ALÈS Le nouveau sous-préfet d'Alès, Émile Soumbo, officiellement intronisé au square Verdun

Rédigé le 19/09/2023

Émile Soumbo, entre le maire d'Alès, Max Roustan, et le député Pierre Meurin • François Desmeures

Tout ce que l'arrondissement d'Alès compte d'élus - ou presque - s'était donné rendez-vous ce lundi, à 17h, pour le dépôt de gerbe effectué au monument aux morts du square Verdun, à Alès. Tour à tour directeur de cabinet du préfet de la Manche, sous-préfet des Hautes-Pyrénées à Argelès-Gazost, membre du cabinet du préfet de police de Paris ou, dernièrement, secrétaire général de la préfecture de la Marne, le nouveau sous-préfet, Émile Soumbo est arrivé accompagné du maire d'Alès, Max Roustan, et du sénateur Denis Bouad. 

Le sous-préfet a déposé seul, devant un bassin refait à neuf à la fin de l'été • François Desmeures

Après avoir salué officiels et anciens combattants, Émile Soumbo s'est dit "très content" d'être arivé à Alès et de "retrouver un arrondissement", qu'il avait pu, connaître, déjà, dans la région Occitanie, en tant que sous-préfet d'Argelès-Gazost. "Un arrondissement, c'est le lieu où je me sens le plus à l'aise pour servir le pays. Nous sommes très sectorisés dans nos métiers mais un arrondissement, c'est là où on peut donner la pleine mesure de la mise en place des politiques publiques."

Avec le conseiller départemental et maire de Saint-Christol-lez-Alès, Jean-Charles Bénezet • François Desmeures

Émile Soumbo a confié apprécier "la stratégie des petits pas, dans l'intérêt général". Interrogé sur les dossiers prioritaires de la région, il a su avancer "l'économie, l'emploi, les dossiers de sécurité civile comme les inondations et les feux de forêt, ainsi que le problème de financement des collectivités locales". L'homme entend "laisser pleine mesure à l'innovation, pour que les collectivités territoriales puissent avancer du même pas". Enfin, il s'est défini comme un homme de "concertation, qui aime aller chercher les consensus. S'il y a un problème, il n'y a que des solutions." 

Émile Soumbo, entre le maire d'Alès, Max Roustan, et le député Pierre Meurin