NÎMES Impliqué dans un trafic de stupéfiants, il affirme aller aux Pays-bas pour les prostituées

Rédigé le 17/11/2023
Boris De la Cruz

C'est un renseignement parvenu aux douaniers qui a déclenché l'opération dans deux box situés dans un quartier populaire de Nîmes. Dans un "garage", les douaniers saisissent 3 kilos d'héroïne, de la cocaïne, pour une valeur marchande estimée au totale à 178 000 euros. 

Des caméras cachées par les enquêteurs à proximité vont suivre pendant quelques jours les allées et venues. Ils interpellent plusieurs protagonistes, mis en examen depuis dans ce dossier de trafic de drogue.

Un homme, était devant la cour d'appel de Nîmes ce mercredi 15 novembre pour réclamer sa libération. Il a été reconnu sur une caméra de surveillance près du box. Il nie sa participation, même s'il reconnaît s'être rendu dans le local où était entreposé les produits stupéfiants. Il doit également se justifier de plusieurs trajets aux Pays-Bas, mais selon lui il ne s'agissait pas de trouver de la drogue, mais de se rendre "aux vitrines" pour voir des prostituées. 

" Il y a des éléments qui montrent l'ampleur du trafic", dénonce l'avocat général Dominique Sié qui s'oppose à un contrôle judiciaire.  " Il y a un risque de renouvellement de l'infraction, je rappelle que cet homme a été condamné très récemment dans un autre dossier pour trafic de drogue", ajoute le représentant du ministère public. Des réquisitions suivies par la chambre de l'instruction de Nîmes qui refuse un élargissement du mis en examen.